La Speed Interview d’Olivier Gazio, responsable éditorial au Département de Loire-Atlantique

 

Olivier Gazio est responsable éditorial au Département Loire-Atlantique, il a répondu  à nos questions dans le cadre du Médialab SpeedTraining et de son intervention “Créer un média pour les ados.”

Pourquoi participez vous à cet événement ?

En général, j’y participe tous les ans en tant que professionnel de la communication, parce qu’on y voit un panel aussi bien de retours d’expérience, sur des expérimentations médias, qui peuvent venir autant de collectivités territoriales que, par exemple, du news gaming, j’avais vu cela une année. C’est aussi de la découverte d’outils. Je m’intéresse beaucoup à la vidéo, je pourrais citer Makidoo, il y a eu PlayPlay aussi aujourd’hui. Ça permet de faire de la veille, ce qui, pour les professionnels de la communication, est très important.

Je sors d’une conférence avec le responsable éditorial de Rennes Métropole, qui faisait un retour sur le partenariat entre la ville et BRUT pour l’affichage public. Ce sont des retours d’expérience qui sont toujours extrêmement instructifs et passionnants. On apprend les bonnes pratiques, les mauvaises aussi, dans un format compact. Ce qui permet vraiment, en une journée d’avoir un aperçu très diversifié de tout un tas d’expériences et de solutions.

Et cette année, j’ai été invité pour témoigner et faire un retour d’expériences autour d’un média print pour les adolescents, qui s’appelle Sioox.

Votre innovation média de l’année ?  

Ce n’est pas si récent que ça : ce que fait Benoît Raphaël autour de l’éducation des robots, c’est super intéressant, ça s’appelle Flint. C’est quelque chose que j’avais vu déjà l’an dernier chez vous.

Il y a aussi ce que l’on appelle le news conversationnel, il y a des applications comme Qwartz qui font ça où l’on est dans une situation de conversation. Avec le news conversationnel, ce n’est plus du tout du top-down, on est vraiment dans le tunning très très fin de ce qui peut intéresser le lecteur. Ça marche un peu comme une conversation sms avec un chatbot qui vous envoie des questions du type « qu’est-ce qui vous intéresse ? », « Comment ça va aujourd’hui ? » Et petit-à-petit, juste par la force de la conversation, on nous envoie des informations et c’est bluffant.

C’est ce qu’on appelle le journalisme conversationnel, qui est probablement une des grandes pistes d’avenir pour un métier qui peine à se remettre de la révolution numérique.

Votre bilan de la journée

J’ai un regret, c’est que je n’ai pas eu le temps d’essayer la web app de networking LiveE qui avait l’air super intéressante.

Aujourd’hui, il y a eu l’annonce de Rennes, Ville et Métropole. Ça m’intéresse beaucoup parce qu’ils développent un triptyque d’informations entre un site web totalement serviciel, un pure player 100% web sur les politiques publiques, et un chatbot pour améliorer l’accessibilité au service. Ce sont des questions auxquelles nous réfléchissons beaucoup au Département de Loire-Atlantique.